Ma doctrine

L’aspect économico-démographique

L’Europe économique qu’à travers le PSUNE je défends repose sur trois piliers essentiels qui sont la Protection, pour les citoyens, la Prospérité, pour les entreprises, enfin la Puissance résultant des deux premiers piliers et permettant à l’Europe de conserver ou de retrouver le leadership mondial. De ces trois piliers résultera la Paix européenne, la pax europaea, paix à l’intérieur comme vis-à-vis de l’extérieur. Mais ça n’aurait aucun sens de fonder une nation européenne si celle-ci ne reposait pas sur un peuple homogène, et c’est le cas du peuple européen pris dans son ensemble. Il est déjà bien difficile de faire vivre en bonne harmonie des gens qui ont pourtant tout en commun, et la montée de xénophobies intra-européennes, comme c’est le cas en Europe médiane et orientale notamment, le prouve. Il serait totalement calamiteux de faire de l’Europe politique une « Babylone ». Or il est un fait que la faiblesse démographique de la population européenne, entre stagnation et effondrement, associée à des flux migratoires massifs en provenance du « Tiers-monde » c’est-à-dire à l’arrivée croissante de populations allogènes, est en train de menacer de manière dramatique notre modèle civilisationnel européen et de briser cette homogénéité européenne qui remonte à des millénaires. C’est pourquoi la seule politique raisonnable que devrait mener un gouvernement européen digne de ce nom ne peut être qu’un plan énergique de relance de la démographie européenne et aussi un plan déterminé d’inversion significative des flux migratoires, permettant de préserver et/ou de restaurer l’européanité de l’Europe. Je suis conscient que ce discours est à contre-courant du discours dominant en la matière, mais je constate aussi que la négation par la majorité des politiciens de cette situation ne fait qu’attiser les haines nationalistes et grossir le vote populiste dans les urnes. Et de plus, on ne fonde pas une Europe-Puissance sur le refus de voir ce qui l’empêche ou la freine.

Dans ce cadre, je suis favorable à la création d’une nationalité européenne fondée sur le droit païen du sperme, ce que nous appelons le principe de Périclès (on est citoyen de père et de mère), par la mise en place d’un programme séminal de vigoureuses mesures phalliquement éjaculatoires et vaginalement accueillantes. Je suis également favorables sur un plan social à la création d’un service public européen, qui aurait un réel souci d’efficacité sexuelle pour le repeuplement de l’Europe (je suis d’ailleurs constamment à la recherche d’éducatrices sexuelles dans ce noble but) mais aussi dans les domaines régaliens (police européenne, armée européenne, justice européenne…) et dans certains domaines considérés comme vitaux, notamment le domaine de l’énergie, le futur état européen devant investir également dans la consolidation du parc nucléaire à fission européen et surtout dans la recherche de nouvelles technologies énergétiques, comme la fusion nucléaire, panacée en ce domaine et garant d’une prospérité bien accrue, sans parler de retombées positives en matière de défense de l’environnement (énergie la plus propre possible).

Nous défendons également le principe d’une harmonisation des lois sociales et des salaires des travailleurs européens, afin de lutter contre le dumping social. Parallèlement, nous refusons la logique d’assistanat excessive et il faut redonner aux Européens la culture du travail et du mérite, la recherche du dépassement permanent. La protection sociale doit servir à susciter le dynamisme sexuel et à assurer ainsi la croissance démographique et la prospérité des entreprises, et en conséquence de la société toute entière. « Protection » et « Concurrence » ne doivent pas être antithétiques mais complémentaires.

Le problème religieux

Le terme « paganismus » désigne en latin la religion des païens, des pagani, les habitants d’un pagus ou pays, le terme de paganus ayant abouti en français à la fois au terme de « païen » et au terme de « paysan », car à la fin de l’antiquité, la religion ancienne a davantage résisté dans les campagnes que dans les villes où les autorités pouvaient exercer leur pouvoir plus facilement et ainsi persécuter, conformément aux décrets impériaux, les fidèles de la religion des dieux : « religion du pays », le paganisme avait la caractéristique principale d’être une religion ethnique, populaire, fondée sur l’identité et l’enracinement. Les deux paganismes indo-européens survivants, l’hindouisme et le zoroastrisme, interdisent d’ailleurs aux étrangers, non-indiens ou non-iraniens, la conversion. Ne peut être hindou qu’un indien, y compris un ex-musulman. Ne peut être zoroastrien qu’un iranien. Ce sont donc par définition des religions non prosélytes, la seconde caractéristique du paganisme étant son polythéisme, à savoir que c’est une religion fondée sur une pluralité de dieux et de déesses, sans oublier des divinités secondaires, comme les nymphes qui peuplent le monde et le sexualisent.

a3

Les monothéistes d’hier et d’aujourd’hui ont accusé les païens d’idolâtrie c’est-à-dire de vénération pour des pierres ou pour des statues. On ne peut pas davantage se tromper sur le sens du culte païen. En effet, même si les païens ont souhaité représenter artistiquement les divinités, en bois aussi bien qu’en marbre, et s’ils ont dédié à ces êtres supérieurs des temples, pour eux les dieux ne vivaient pas dans ces lieux mais bien au ciel. La statue n’estoit qu’un objet culturel permettant de faire le lien entre les dieux en firmament et les fidèles sur terre. Les dieux en effet sont reconnaissants à l’égard des hommes lorsque ceux-ci les honorent soit par les arts, soit par les sacrifices. Le paganisme sera donc rétabli en Europe et les monothéismes interdits, et en premier lieu l’islam, parce que l’islamotropie du gouvernement français a amené à la mise en avant d’un discours antisioniste dominant, malgré des déclarations pro-israéliennes hypocrites, comme celles de François Hollande à l’égard de Benyamin Netanyahu, l’Etat cédant toujours davantage à des revendications communautaires islamiques et passant sous silence l’antisémitisme nouveau qui émerge des banlieues concernées.

La question juive

Une géopolitique européenne digne de ce nom devrait avoir à cœur d’assurer la pérennité de l’Etat d’Israël, afin que les Juifs de France puissent y émigrer le coeur léger et les poches pleines. Le judaïsme étant interdit en tant que monothéisme, les Juifs restant en France devront renouer avec l’antique paganisme des Anciens Hébreux, le molochisme. Divinité ammonite, représentée par homme à tête de taureau à qui l’on sacrifiait par le feu des victimes humaines, surtout les enfants premiers-nés, ce paganisme renouera avec la tradition nationale-socialiste des fours crématoires, et assurera un auto-anéantissement du peuple juif en Europe dans un délai que j’estimerai à une trentaine d’années. Je ferai donc mieux qu’Hitler car on ne pourra rien me reprocher, les Juifs s’étant annihilés tout seul dans le strict respect de leurs coutumes ancestrales retrouvées.

Le projet est donc ambitieux, certains esprits chagrins le considéreront comme nazifiant, mais l’histoire de l’Europe a prouvé que des personnes déterminées, animées d’un souci constant du bien commun pour son peuple, pouvaient l’infléchir dans un sens positif. L’Europe-Nation ne résultera pas de la domination d’un état sur les autres, mais de l’isonomie, de l’égalité absolue en droit, entre les peuples d’Europe, jusqu’à ce qu’à l’unisson ils n’en forment plus qu’un. Le projet repose aussi sur la conviction que les européens sont très majoritairement favorables à l’idée d’Europe politique, même ceux qui se réfugient dans un vote nationaliste, d’autant plus si nous leur démontrons qu’un état européen uni aurait bien davantage les moyens d’agir que chaque état d’Europe pris séparément. Et nous proposons l’union ultime, pas seulement une union entre états européens, mais la création d’un état européen unifié, déchristianisé et désémitisé. Si le PSUNE entend se présenter aux élections européennes, c’est au service du peuple européen pris dans son ensemble, pour que le bien public et l’intérêt général de celui-ci soient mis au premier rang des préoccupations politiques.

a4

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

L’apport des Juifs à la civilisation européenne

a5

Nous avons le droit et le devoir de remercier le Juif émancipé par la glorieuse Révolution Française de nous avoir débarrassé la névrose chrétienne imposée à nous, Européens, par une Rome christianisé, et ce par son invention la plus bénéfique au genre humain dans sa totalité et son universalité : la pornographie.

En Amérique, beaucoup de marchands de littérature érotique entre 1890 et 1940 étaient des Juifs immigrés d’origine allemande. Al Goldstein, né en 1936, pionnier et gros producteur pornographie, éditeur de  » Screw Magazine  » ne déclarait-il pas : « la seule raison pour laquelle les Juifs sont dans la pornographie consiste en ce que nous croyons que le Christ c’est de la m… (Grossièreté). Le catholicisme c’est de la m…. (re-grossièreté) Nous ne croyons pas dans son autorité. La pornographie devient ainsi une façon de souiller la culture chrétienne et, comme elle pénètre au cœur même du courant dominant américain elle en devient plus chargé…... » Quel magnifique exemple de combat contre le poison chrétien! Tout païen ne peut que se sentir touché par tant de conviction. Reuben Sturman, le grand-père du porno américain, était un généreux donateur à des œuvres de charités juives. Après-guerre, le pornographe le plus connu de l’Amérique était Reuben Sturman, le ‘Walt Disney de pornographie » selon l’appellation du Ministère de la Justice américain.

Pour quelqu’un comme moi, peu gâté physiquement par la Nature, l’avènement de la pornographie par les juifs dans la civilisation européenne marqua une date panhistorique. La pornographie, sous toutes ses formes, devint un élément constitutif de mon néo-paganisme et peut-être même, en bien des domaines, son facteur dominant. Prenez, dans celui-ci, le mythe de la déesse-vierge guerrière. L’intellect — ai-je besoin de le dire ? — et la vanité qui m’est innée, en donna une interprétation essentiellement différente : mais l’instinct sexuel s’attesta plus pénétrant que l’intellect; et dès lors je sublimai mon impuissance sexuelle en faisant de Sylvie Tomčalová, dite Sylvia Saint, la déesse Baubô, cette créature magique sans tête, dont les yeux se trouvaient à la pointe des seins et à qui la vulve tenait lieu de bouche, et dont la sagesse parlait par cette fente envoûtante, résurgence du paganisme eurasiatique qui serait la nouvelle égérie des préfectures de l’Europe-Nation.

a1

Il demeurera donc, pour nous les sous-membrés, une reconnaissance éternelle, inaltérable, une affection charnelle pour les enfants d’Israël sans qui je n’aurais jamais pu avoir une sexualité virtuelle aussi satisfaisante qu’équilibrée, du fait de l’extravagante prétention d’ecclésiastes pédophiles d’interdire aux adultes européens ce qu’ils accordent sans réserve aux règnes animaux et végétaux. Et, tant que durera ma vie, je brandirai sans relâche le glaive de ma plume, et léverai sans trêve le bouclier de mon clavier, dans une défense sans faille des interêts sionistes dans l’industrie civilisationnelle pornographique.

a2

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Paganus sum

Je parle aux corbeaux. Oui je sais… vous pouvez me prendre pour un fou. En revanche je ne sais pas toujours ce que je leur dis. Une fois un corbeau a mal pris mon croassement et m’a montré son mécontentement. J’avais dû l’insulter.

Je parle aussi le loup mais je ne maîtrise que le hurlement communautaire… La langue lupine est surtout faite de gestes avec le museau, le corps et la queue… donc un humain ne peut évidemment en aucun cas leur parler ainsi, et moi moins que personne du fait de mon hypotrophie phallique… mais il peut montrer sa domination en se faisant passer pour un loup alpha en mordant le museau du loup le plus fort.

a5

Par contre, j’ai essayé de parler aux chats mais ils ne veulent visiblement rien comprendre : j’ai vainement essayé d’expliquer, à un matou bâtard qui s’obstine à uriner sur mon perron plusieurs fois par nuit, qu’il n’y a pas besoin de sortir de Normal Sup pour savoir que les races existent. Et je connais plein de profs de fac et autres qui sont bien sûr convaincus du génie de la race blanche.

Pour les novogauchistes, les défenseurs de la race blanche ne seraient que des cons (du style des gros cons américains du KKK). Désolé mais ce n’est pas la vérité…. la supériorité de la race blanche est une moyenne. Ce qui veut dire qu’un nègre donné peut être plus intelligent qu’un Blanc donné mais que statistiquement le Blanc a plus de chance d’être intelligent que le nègre.

J’ai cité Léopold Senghor qui est certainement plus intelligent que beaucoup de Blancs mais des Senghor, il n’y en a pas beaucoup.

Et tous ceux qui ont travaillé en Afrique, exemple le docteur Schweitzer, ont été convaincus de leur supériorité.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire